Le millésime 2016 à Bordeaux

Les alertes en temps réel de chaque sortie primeur : Inscrivez-vous à la rafale !

- Jamessuckling.com - 18 mars 2017- Bordeaux en Primeur with James Suckling : Day 1 - James Suckling
- Quarin.com - 12 mars 2017 - Bordeaux Primeurs 2016 : premiers résultats - Jean-Marc Quarin

- Le Figaro.fr - 11 mars 2017 - Primeurs : la bonne étoile du millésime 2016 - Gabrielle Vizzavona
- Sud-Ouest.fr - 5 décembre 2016 - Millésime 2016, l’improbable scénario
- Les Bordeaux 2016 en début d’élevage, Des conditions climatiques inédites pour des vins rouges exceptionnels - Dr. Axel Marchal, Dr. Valérie Lavigne et Pr. Laurence Geny


► Les gagnants du GRAND JEU CHATEAUPRIMEUR 2015

 

 ► Dégustations 2016

 

■ Château de Lafon-Rochet, 4ème Cru Classé, Saint-Estèphe

Château Lafon-Rochet

Le dégustoire de DUCLOT / CHATEAUPRIMEUR accueillait cette semaine une jolie verticale de Château Lafon-Rochet, Cru Classé de Saint-Estèphe : du millésime 2009 au tout jeune 2016 « dont l’assemblage a été défini mi-février. » précise le propriétaire Basile Tesseron « Il compte 67% de cabernet-sauvignon, cépage qui fait des merveilles sur ce terroir singulier de graves sur argiles bleues. »
Basile est venu accompagné de son directeur technique, Lucas Leclercq : « Nos cabernets 2016 « merlotent » un peu, ils sont ronds, pleins de charme. C’est cette chair à la fois fruitée et florale qui fait le millésime, associée à une belle acidité. »

[Voir Château Lafon-Rochet 2016]

haut ↑

 

■ Château de La Dauphine, Fronsac

Château de La Dauphine

Dégustation du millésime 2016 du Château de La Dauphine, propriété incontournable du Fronsadais.
Accompagné par Alain Moueix, le cru travaille en bio (certification obtenue sur le millésime 2015) et en biodynamie. « Les propriétaires de La Dauphine ont récemment acheté les vignes du Château Haut-Ballet - 13 hectares - situé à Saint-Michel de Fronsac, ce qui nous permet désormais d’augmenter le volume de production du Grand vin.
Ces parcelles n’ayant entamé leur conversion que récemment, l’ensemble du vignoble de La Dauphine (53 hectares aujourd’hui) recommence cette démarche, qui durera à nouveau trois ans. » précise la directrice Stéphanie Barousse, venue nous présenter le millésime.
Vinifié avec les conseils de l’œnologue Michel Rolland, le 2016 compte 85% de merlot et 15% de cabernet franc.

[Voir Château La Dauphine 2016]

haut ↑

 

■ Château Palmer, 3ème Cru Classé, Margaux

Château Palmer

Dégustation de Château Palmer 2016 et Alter Ego 2016 avec le directeur Thomas Duroux.
L’assemblage du Grand vin est traditionnel de la propriété : 47% merlot, 47% cabernet-sauvignon et 6% petit verdot.
Encore un très grand millésime pour ce Cru Classé de Margaux en cours de conversion en biodynamie (certification de l’ensemble du vignoble visée pour 2018).

[Voir Château Palmer 2016]

haut ↑

 

■ Château Larrivaux, Haut-Médoc

Château Larrivaux

Dégustation de Chateau Larrivaux 2016 avec la propriétaire Bérangère Tesseron : 53% merlot, 33% cabernet-sauvignon, 9% petit verdot et 5% cabernet franc.
Riche et gourmand, il ne manque pas non plus de structure : des tanins élégants, confortés par l’apport de 10% de vin de presse. Pour un élevage à la hauteur de cette belle ossature, le cru s’est permis 30% de bois neuf, soit près de deux fois plus qu’à son habitude.

[Voir Château Larrivaux 2016]

haut ↑

 

■ Château Gazin, Pomerol

Château Gazin

Retour de Pomerol où le millésime 2016 au Château Gazin commence à se profiler, dans un assemblage classique de la propriété : environ 90% de merlot avec un complément de cabernet-sauvignon et de cabernet franc. Ces proportions seront affinées progressivement à la faveur des soutirages effectués tous les trois mois environ, pendant les 18 mois d’élevage (en fûts de chêne, 50% neufs).
Comme toujours à Gazin, on peut s’attendre à une grande finesse de tanins, car extraits de la façon la plus douce : macération pré-fermentaire à froid pendant quelques heures dans un refroidisseur, vinification parcellaire dans de petites cuves en béton, puis nouvelle phase de macération des jus avec les peaux pendant deux à trois semaines.
Propriété de la famille de Bailliencourt dit Courcol, le Château Gazin compte 24 hectares plantés d’un seul tenant dans le meilleur secteur de Pomerol, le fameux haut plateau argilo-graveleux où se trouvent les plus grands crus de l’appellation.

[Voir Château Gazin 2016]

haut ↑

 

■ Château Pontet-Canet, 5ème Cru Classé, Pauillac

Château Pontet-Canet

L’équipe de DUCLOT / CHATEAUPRIMEUR était en visite la semaine dernière au Château Pontet-Canet, grand Cru Classé de Pauillac. « 2016 sera mon premier vrai millésime sur la propriété. » précise en souriant Justine, la fille du propriétaire Alfred Tesseron. « L’assemblage restera fidèle à l’encépagement du cru, avec environ 65% de cabernet-sauvignon, 30% de merlot, 4% de cabernet franc et 1% de petit verdot. »
Quant à la sélection destinée au Grand vin, c’est le régisseur Jean-Michel Comme qui nous répond :
« Près de 90% sont destinés au Grand vin, comme c’est le cas ici depuis plusieurs millésimes. Une position que nous assumons, bien qu’elle ne soit pas simple à faire admettre à tous les publics. Il n’y a pourtant pas de secret : si les problèmes sont réglés en amont au vignoble, les raisins récoltés sont de la meilleure qualité. » C’est lui, en effet, qui a piloté la conversion du domaine en bio et en biodynamie dès 2004 - une démarche pionnière chez les Crus Classés du Médoc et même dans l’ensemble du Bordelais - pour parvenir à la certification en 2010.
Sur les 81 hectares d’un seul tenant, près de la moitié des parcelles sont labourées à l’aide de chevaux pour ne pas tasser les sols, tandis que la vigne reçoit à dose « homéopathique » des traitements à base de plantes (15 variétés qui poussent sur le domaine) et à base de bouse produite par les vaches de la propriété. Le tout dans une parfaite autonomie reconnue en 2014 par le label complémentaire Demeter.
Côté chai, les raisins sont vinifiés dans des cuves de béton brut, sans pigeages ni délestages, seulement quelques remontages. Pour l’élevage, on cherche à minimiser le contact avec le bois : 50% de fûts neufs, 15% de fûts d’un vin et, depuis le millésime 2012, 35% d’amphores en béton mêlé de graves ou de calcaires issus des meilleures parcelles, « pour que les vins restent en contact avec leur terroir ». La propriété, assise sur une croupe de graves qui culmine à 24 mètres au-dessus du niveau de la mer, possède également un chai de vieillissement souterrain, chose rare dans le Médoc.
Quant à la qualité du 2016 en cours d’élevage, nous n’en dirons rien avant les dégustations en primeur, selon la volonté d’Alfred Tesseron : « Je ne conçois pas que l’on puisse parler d’un vin avant de l’avoir goûté, que le millésime soit petit ou très grand. Rendez-vous donc en avril ! »
D’ici là, le généreux propriétaire a su comment nous faire patienter, en nous offrant une magnifique dégustation verticale depuis le millésime 2006 jusqu’au 2015, permettant de voir l’évolution du vin à la faveur de la biodynamie. Sans oublier les somptueux 2003, 2000 et 1990 servis à table.

[Voir Château Pontet-Canet 2016]

haut ↑

 

■ Château Carbonnieux, Cru Classé, Pessac-Léognan

Château Carbonnieux

En visite au Château Carbonnieux compagnie des propriétaires Eric et Philibert Perrin, nous venons de déguster quelques lots 2016 en barriques, alors que les assemblages sont sur le point d’être définis.
Le Grand vin rouge comptera autour de 60% de cabernet-sauvignon, fidèle au profil historique du Cru Classé, avec également un apport de petit verdot pour son charme épicé.
En blanc nous avons dégusté des lots de sauvignon blanc sur différents sols plus ou moins précoces, et un lot de sémillon à l’emprise boisée plus marquée mais déjà bien intégrée... Reste à savoir comment l’assemblage jonglera entre ces multiples facettes du millésime pour déterminer le profil définitif du vin, également Cru Classé en blanc.
Sans oublier La Croix de Carbonnieux, un Second vin devenu valeur sûre dans les deux couleurs, et proposé en exclusivité par DUCLOT / CHATEAUPRIMEUR.

[Voir Château Carbonnieux 2016]

haut ↑

 

■ Château Grand-Puy-Lacoste, 5ème Cru Classé, Pauillac

Château Grand-Puy-Lacoste

Rencontre avec François-Xavier Borie et sa directrice technique / œnologue Christel Spinner, au lendemain des assemblages pour Château Grand-Puy-Lacoste 2016 et son Second vin. Ce grand millésime inaugure le tout nouveau cuvier inox (cuves 97 hl) de la propriété.
Fidèle à son profil historique, le Grand vin sera très cabernet-sauvignon, autour de 80% ; une densité tannique qui s’accompagne déjà d’un magnifique velouté propre au millésime. 2016, un des « GPL » les plus aboutis ? A suivre…
Quant à Lacoste Borie, comme toujours il se distingue de son aîné grâce à la présence de cabernet franc dans l’assemblage, auquel il doit son élégance charmeuse.

[Voir Château Grand-Puy-Lacoste 2016]

haut ↑

 

■ Dégustation des millésimes en 6 en attendant 2016

haut ↑

 

 

 ► Les gagnants du GRAND JEU CHATEAUPRIMEUR 2015

 

■ Le tirage de notre grand jeu CHATEAUPRIMEUR BORDEAUX PRIMEURS 2015 a eu lieu de 28 novembre 2016 par SCP GATIMEL ARMENGAUD-GATIMEL de MONTALEMBERT d’ESSE Huissiers de Justice Associés Paris découvrez ci desssous la liste des gagants :

Grand jeu « CHATEAUPRIMEUR BORDEAUX PRIMEURS 2015 »

Monsieur Champy s’est ainsi vu remettre un « coupon cadeau » pour le 1er lot, la Caisse DUCLOT Bordeaux Collection 2015, coffret unique qui réunira neuf grands vins de Bordeaux dans le millésime 2015 : Château Lafite Rothschild, Château Mouton Rothschild, Château Margaux, Château Haut-Brion, Château Ausone, Château La Mission Haut-Brion, Château Cheval Blanc, Petrus et Château d’Yquem (valeur approximative de la caisse DUCLOT Bordeaux Collection 2015 : 7 000€TTC en primeur).

 

1er lot - une Caisse DUCLOT Collection : Damien C., Bethon (51260)
2ème lot - un double-magnum de Château Ducru-Beaucaillou 2015 dédicacé au nom du gagnant par le propriétaire du Château : Jean-Michel P., Kingersheim (68260)
3ème lot - un double-magnum de Château La Conseillante 2015 dédicacé au nom du gagnant par le propriétaire du Château : Claude G., Les Molières (91470)
4ème lot - un double-magnum de Château Figeac 2015 dédicacé au nom du gagnant par le propriétaire du Château : Sébastien K., Paris (75015)
5ème lot - un double-magnum de Château Pape Clément 2015 dédicacé au nom du gagnant par le propriétaire du Château : Benoît G., Grenoble (38000)
6ème lot - un double-magnum de Château Smith Haut Lafitte 2015 dédicacé au nom du gagnant par le propriétaire du Château : Thierry S., Andrésy (78570)
7ème lot - un double-magnum de Château Grand-Puy-Lacoste 2015 dédicacé au nom du gagnant par le propriétaire du Château : Mathieu C., Courbevoie (92400)
8ème lot - un double-magnum de Château Brane-Cantenac 2015 dédicacé au nom du gagnant par le propriétaire du Château : Hervé R., Saint-Viance (19240)
9ème lot - un double-magnum de Château Saint-Pierre 2015 dédicacé au nom du gagnant par le propriétaire du Château : André B., Grimaud (83310)
10ème lot - un double-magnum de Château Talbot 2015 dédicacé au nom du gagnant par le propriétaire du Château : Jean-Luc L., Bordeaux (33800)
11ème lot - un double-magnum de Château Chasse-Spleen 2015 dédicacé au nom du gagnant par le propriétaire du Château : Bertrand P., Paris (75009)

Grand jeu « CHATEAUPRIMEUR BORDEAUX PRIMEURS 2015 »

haut ↑