Les Pensées 2020 Pomerol

Livraison 1er semestre 2023

Notes dégustateurs

  • Bettane & Desseauve : 95-96/100
  • Terre de Vins : 97-98/100
  • Anthocyanes / Y.Castaing : 95-98/100

Né en 1987 et issu de 0,7 hectare sur un parcellaire dédié, Les Pensées est désormais un cru à part entière, comme une autre expression du vignoble de Lafleur. La viticulture et la vinification sont les mêmes que pour le grand vin, les proportions merlots/bouchets dans l’assemblage sont souvent proches, toute la nuance provient du terroir : tandis que Lafleur reflète la droiture des graves dont il est issu, Les Pensées offre une expression plus argileuse, plus généreuse, se positionnant comme le plus "Pomerol" des vins de la famille Guinaudeau.

Propriété confidentielle de 4,5 hectares sur le haut plateau de Pomerol, Château Lafleur brille à travers son grand vin, d’une remarquable régularité au fil des décennies. Acquis en 1872 par l’arrière-grand-père des propriétaires - la famille Guinaudeau - le vignoble est réparti sur trois types de sols : des graves argileuses au sud et à l’est, des graves sablo-argileuses au nord-ouest et des sables graveleux au centre de la propriété. Le merlot compte pour moitié de l’encépagement, laissant au cabernet franc l’autre moitié, une proportion rare à Pomerol. Les vins portent ainsi l’empreinte de ces « bouchets » - nom historique du cabernet franc sur la rive droite - des bouchets issus d’une sélection massale pré-phylloxérique, tels qu’on n’en trouve presque plus à Bordeaux, excepté chez quelques très grands crus voisins.
C’est cette matrice génétique exceptionnelle qui fait toute la singularité des vins de Lafleur. Issu de 3,8 hectares seulement, le grand vin affiche un profil classique, peu démonstratif dans les premières années. Il se livre avec l’âge sur de nobles arômes de fruits noirs, de réglisse et de truffe avec un remarquable velouté dans le grain de tanins.
Au début des années 2000, Baptiste Guinaudeau et sa femme Julie ont rejoint la propriété. Pour cette famille de vignerons, c’est la maturité phénolique qui prime au moment de décider de vendanger : sans tanins mûrs, pas de grand vin. Le tout est de rester dans l’équilibre. Les bâtiments techniques ont été entièrement rénovés pour accueillir le millésime 2018 et les suivants.


"La dominante merlot (71%) et la nature des parcelles (argiles sablo-graveleux) font de ce vin le plus "Pomerol" des crus de la famille Guinaudeau. Le millésime 2020 allie finesse et complexité dans une expression généreuse clairement identifiable : Les Pensées." Le comité de dégustation Chateauprimeur